home Businness Les avantages et les limites du statut d’autoentrepreneur

Les avantages et les limites du statut d’autoentrepreneur

Le statut d’autoentrepreneur a été largement mis en avant depuis que le président Emmanuel Macron a été élu. Il a été modifié afin d’encourager un maximum de citoyens à créer leur propre microentreprise, et ainsi à créer de l’emploi plus facilement en France. Aujourd’hui, ce statut est sujet à une opinion partagée : certains le pensent très avantageux, d’autres au contraire le trouvent peu favorable. Découvrez ici les avantages et les limites de ce statut.

Le statut d’autoentrepreneur : qu’est-ce que c’est ?

autoentrepreneur

Le statut d’autoentrepreneur est une manière d’ouvrir sa propre microentreprise afin d’activer n’importe quelle activité professionnelle, à son échelle. Grâce à ce statut, tous les citoyens peuvent exercer une activité professionnelle qu’ils auront créée eux-mêmes pour répondre à un besoin précis. En échange, une régulation de surface est mise en place, avec un pourcentage de ses revenus à payer en taxe sur l’activité professionnelle exercée. Mais avant de s’intéresser aux limites du statut d’autoentrepreneur, voyons déjà quels avantages ils offrent à un particulier.

Les avantages du statut d’autoentrepreneur

Premier avantage pour un particulier qui souhaite adopter ce statut, la rapidité avec laquelle il est possible de le déclarer et d’exercer. Pour ce faire, vous pouvez vous rendre sur une plateforme d’inscription au statut en ligne, comme espace-autoentrepreneur.com, et d’y déclarer le début de votre activité. Au moment de remplir sa déclaration, il suffit d’indiquer la date à laquelle vous souhaitez ouvrir votre microentreprise pour que cette décision soit prise en compte dans un délai très court (24-48h). Avant de continuer, vous pouvez découvrir d’autres particularités du statut d’autoentrepreneur sur le site Entreprise et Compagnie.

De plus, aucune comptabilité à tenir : votre statut d’autoentrepreneur ressemble à une gestion simplifiée d’une entreprise, ce qui signifie que vous n’avez pas à tenir une comptabilité en devant justifier les raisons d’un achat ou d’une dépense. En d’autres termes, votre activité sera bien plus simple à gérer que si vous fondiez une véritable entreprise.

Avantages et limites 3Troisième avantage et dernier avantage : aucune TVA à facturer (découvrez ce qu’est exactement la TVA sur le site La Finance Pour Tous). De plus, vos charges sociales et votre impôt sur le revenu sont calculés selon votre chiffre d’affaires encaissé. Ceci permet de travailler à sa mesure tout en étant imposé d’un simple pourcentage de son revenu, facile à prendre en charge.

Ces trois avantages principaux du statut d’entrepreneur sont faciles à gérer pour qui ouvre sa microentreprise. Ainsi, même un jeune tout frais débarqué dans le monde du travail peut exercer une activité professionnelle grâce à un statut qui simplifie toute la partie gestion économique. De plus, depuis janvier 2019, n’importe quel créateur de microentreprise peut bénéficier de l’ACRE, qui permet de n’être imposé qu’à hauteur de 5% de son chiffre d’affaires mensuel. Le taux d’imposition va ensuite aller crescendo sur 3 ans jusqu’à atteindre un taux d’environ 25%, encore une fois selon l’activité pratiquée. Mais ce statut comporte aussi des désavantages.

Les désavantages du statut d’autoentrepreneur

Néanmoins, il existe également des limites à ce statut d’autoentrepreneur. Il n’est pas possible de faire des bénéfices illimités grâce à lui.

Effectivement, il existe un plafond des bénéfices générés par l’activité professionnelle. Celui-ci s’élève à 170 000€ pour une activité de vente, par exemple d’objets ou de marchandises, et à 70 000€ pour une autre activité.

De plus, le micro-entrepreneur ne construit rien sur la durée : lorsqu’il mettra fin à son activité, par exemple pour rejoindre une entreprise en tant que salarié, il clôturera également sa microentreprise, en ne retirant de son activité que les bénéfices effectués et l’expérience accumulée.

Enfin, il est à noter que lorsque vous agissez en tant qu’autoentrepreneur, vous ne cotisez pas pour la retraite. Le statut d’autoentrepreneur est donc très utile à prendre lorsque vous débutez dans le monde professionnel et voulez vous créer votre propre place, mais finit par devenir encombrant lorsque vous commencez à prendre en expérience et souhaitez progresser sur le long terme dans votre domaine d’activité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 − 1 =